Les vœux de la Municipalité

13/01/2019
Les vœux de la Municipalité

Le discours du Maire 2019

A moi donc de prendre la parole ! Et vous savez que j’aime ça !

Mesdames les élues et mesdames du peuple, Messieurs les élus, représentants des masses laborieuses et Messieurs du terroir, bonjour à tous !

Il manque quelques élus de la République mais beaucoup, comme je le préciserai plus tard, préfèrent le monde citadin à notre monde rural, probablement inutile pour un déroulement de carrière politique…

Le temps passe et les années filent… Quand une nouvelle année commence on espère toujours qu’elle sera meilleure que celle qui vient de s’écouler.

Aussi, à l’aube de cette nouvelle année 2019, permettez-moi de vous souhaiter à toutes et à tous, ainsi qu’à ceux qui vous sont chers, de belles réalisations et beaucoup de bonheur, dans vos vies personnelles, familiales et professionnelles et souhaitons tous ensemble une année faste pour notre belle cité de Saint-Pal.

Et oui, nous voici une nouvelle fois réunis en ce dimanche 13 janvier 2019 à la salle des fêtes du centre-ville de Saint-Pal pour une cérémonie à la fois traditionnelle et simple, amicale et conviviale. Une cérémonie, somme toute, à l’image de notre commune. Le Conseil municipal et moi-même sommes heureux de vous accueillir et nous vous souhaitons donc la bienvenue.

Avant de démarrer cette traditionnelle cérémonie des vœux, je veux vous remercier, tous, sincèrement d’être présents. C’est toujours un plaisir de vous voir réunis… et toujours impressionnant de se retrouver devant tant de monde…

En cette période de fêtes de naguère où tout le monde est censé être entouré et joyeux, je pense très fort à celles et ceux qui, au cours de l’année 2018, ont connu des difficultés et de la peine.

J’adresse mes amitiés et mon soutien aux Sainpalines et Sainpalins qui ont été malades ou qui ont perdu un proche durant l’année qui vient de s’achever. Je pense à René Bernard et à Paulette Ravel qui nous ont quittés, à la douleur et à la tristesse de leurs proches à qui je renouvelle ma sympathie.

Je pense aux personnes hospitalisées dont Thérèse Dioudonnat, Jean FOUILLIT et Claudette Vaissayre. Claudette qui s’est occupée en 2018 de l’entretien de notre église comme elle l’a toujours fait depuis des décennies avec efficacité et humilité ; à propos de l’église j’en profite pour remercier également Madame TILLARD, de La Grange, pour la Crèche qu’elle a conçue et réalisée de manière exceptionnelle, crèche que chacun de vous a bien évidemment photographiée tant elle était magnifique.

Donc, merci à tous de votre présence ici aujourd’hui.

Chaque année, depuis que j’ai été élu comme conseiller municipal, puis à cette fonction de Maire, j’éprouve beaucoup de plaisir à vous rencontrer à l’occasion de cette galette traditionnelle pour vous dire ma pensée. Cela me permet en plus, au nom de tout le conseil municipal, de vous présenter mes meilleurs vœux et souhaits pour l’année 2019. Mais je l’ai déjà évoqué.

L’an dernier je vous avais dit : «  Nous voilà au seuil d’une nouvelle année qui sera ce que nous voudrons bien en faire car il nous appartient à nous, hommes et femmes, de construire notre propre histoire en essayant de la rendre belle, sereine, généreuse et pacifique pour nous mais également pour les générations futures. »

Et bin je m’étais mis le doigt dans l’œil ! Jusqu’au coude ! On ne fait pas ce qu’on veut quand on est une commune de 111 habitants !

Par exemple, nous voulions faire partie d’une petite communauté de communes autour de Craponne-Allègre, et bin que nenni ! On nous a imposé d’aller à la ville, la grande, celle où il y a un Préfet ! la CAPEV, ça s’appelle ! Communauté d’Agglomération du Puy en Velay.

Nous voulons garder la compétence de l’eau car tout fonctionne à merveille chez nous et bien, NON ! Le syndicat du Brivadois et la CAPEV nous imposent, par diverses manœuvres, de quitter Brioude pour aller au PUY, avec probablement augmentation des tarifs, bien évidemment !

Et il y aurait bien d’autres exemples comme ça mais pour les comprendre il faut tout d’abord que je vous parle de l’agglo.

L’agglo est une grosse machine qui broie tout sur son passage. Elle moissonne nos terres rurales et ensuite, le blé, elle le dirige sur la capitale pour que les riches propriétaires en profitent. Ils peuvent payer leurs piscines, leurs bâtiments, le château des copains et nous, il nous reste le labeur ! Elle nous laisse le terrain à labourer et à semer et elle, elle ramasse les récoltes, oui, le blé ! Voilà, j’ai résumé l’agglo !

Et l’actualité nous le prouve constamment, elle ne nous fait pas de cadeau. Aujourd’hui à Paris comme dans toutes les grandes villes de France les gilets jaunes manifestent contre les décisions prises en haut-lieu sans concertations ni respects de ceux qui sont le soutien de l’économie, nous, les gens du peuple !

Et, bien que je ne sois pas d’accord avec toutes leurs revendications, ils démontrent à un niveau national ce que je veux démontrer à un niveau local : des technocrates prennent des décisions sans nous rencontrer, sans nous demander notre avis ou bien en ne le respectant pas. Leur désir est de satisfaire leurs besoins à eux sans se préoccuper des nôtres ! Et ils nous imposent leurs décisions !

Avons-nous été élus, nous, les ruraux, pour exécuter et satisfaire les volontés ou les décisions des lointains énarques ambitieux ? NON ! J’ai été élu il me semble pour organiser, développer, défendre et maintenir le bon fonctionnement de ma commune pour le bien, le bien-être et le bien-vivre de mes concitoyens. Pas pour propulser quelque sieur mégalomane sur le haut de la vie politique nationale, avec les émoluments qui vont avec, bien évidemment !

Certains politiques proches du peuple ou qui se présentent comme tels, parlent merveilleusement bien quand ils sont aux côtés de leurs électeurs et sur leurs terres de rattachement, mais dès qu’ils reçoivent une pression pouvant menacer leur mandat, ils mettent une veste réversible pour satisfaire leur hiérarchie électorale plutôt que la base ! Nous, petits élus, qui vivons la proximité en permanence, prenons au sérieux les besoins et les demandes de nos concitoyens. Ceux qui sont dans les mégapoles comme à Paris ont-ils autant de rigueur et de fidélité ? Je n’en suis pas certain ! Nous en avons la preuve avec l’agglo, la CAPEV. Nous ne sommes plus maîtres chez nous, ce sont ceux qui vont à Paris et qui passent à la télé qui nous dirigent !

Mais c’est ainsi. Alors à Saint-Pal nous essayons de nous défendre avec nos petits moyens qui sont l’honnêteté, le courage, l’amour de notre terroir et le collectif, c’est-à-dire les habitants qui veulent vivre dignement là où ils résident !

Si je vous raconte tout ça, ce n’est pas pour vous demander de faire la révolution, d’autres s’en chargeront peut-être, mais pour vous informer de ce qui peut se décider et que prochainement nous envisageons, les membres du Conseil municipal et moi-même, de lancer une consultation auprès de vous tous.

La CAPEV nous apporte divers dysfonctionnements, elle ne convient pas à notre petite commune rurale.

La loi ‘‘NOTRE’’, cette loi qui a créé les énormes structures nouvelles telles que la Région Auvergne-Rhône-Alpes ou les communautés d’agglomération, et bien cette loi nous a démontré que la proximité qui était notre force quotidienne a disparu !

Eloignement, disparition ou transformation des services publics. Poste, perception, écoles, hôpitaux, gendarmerie, cette gendarmerie qui était présente en milieu rural pour rassurer et protéger les populations et qui est devenue un outil de répression dont aujourd’hui les citoyens ont plus peur quand ils les aperçoivent postés sur le bord des routes qu’ils n’étaient rassurés auparavant.

En outre, toutes les démarches administratives qui nécessitaient une venue à la Mairie, c’est fini ! Il faut aller à Craponne ou au Puy, voire encore plus loin, le conseil régional est à Lyon ! Le Canton et la communauté de communes de la Chaise-Dieu n’existent plus. Qui s’occupe de nous ? Qu’est devenu notre élu représentant ce canton ?

Qui représente notre commune auprès des pilotes de la CAPEV puisque notre communauté a disparu et son président avec ?

Vous allez peut-être me dire qu’il nous reste Internet ? Mais le web et GOOGLE ne remplacent pas les interlocuteurs sur deux jambes !

Quand je vais aux réunions au Puy, je suis un anonyme au milieu d’une centaine de personnes dont beaucoup sont dans mon cas. On nous demande en 2 au trois heures de présence de valider une centaine de questions dont les réponses ont déjà été établies en petit comité ! Et de toute manières, nous avons seulement 2 ou 3 minutes pour répondre à chacune de ces questions qui pour certaines devraient faire l’objet d’un débat plus approfondi ! Comment la petite voix d’un élu représentant une centaine d’habitants peut-elle être entendue par les élus de la couronne ponote dont le seul objectif est le leur : le PUY ! Les citadins l’emportent largement sur les ruraux ! Leurs budgets, tout pareil !

Mais revenons à des aspects plus concrets de l’actualité de Saint-Pal. Comme vous l’aurez tous compris, notre mécontentement quant à la qualité des prestations que nous offre la CAPEV, le conseil municipal a décidé d’un commun accord de vous proposer de quitter cette association mercantile pour éventuellement s’associer à une autre (puisque la loi nous interdit de fonctionner tout seul) : la communauté des Rives du Haut Allier. Pour cette consultation nous contacterons tous les électeurs de notre commune pour les informer et demander leur avis : devons-nous quitter ou rester au sein d’une communauté dont un des objectifs est la mort des communes rurales ?

D’ailleurs à ce propos nous rencontrons demain lundi le président Gérard Beaud de la Comcom des Rives du Haut-Allier afin de vous apporter des éléments objectifs pour élaborer votre choix.

Ensuite nous respecterons votre décision.

Après avoir exprimé, comme vous avez dû vous rendre compte, mon mécontentement, revenons à Saint-Pal et à vous, chers amis. Je vous ai remerciés pour votre présence ici mais j’en profite également pour remercier l’ensemble des élus locaux ainsi que toutes les personnes qui collaborent au maintien et à l’évolution de notre commune. En premier lieu, les adjoints et conseillers municipaux pour le travail qu’ils accomplissent régulièrement, tels que la gestion de dossiers difficiles, par les délégations qui leur ont été confiées, les réunions avec tous les organismes ou institutions départementales et régionales, l’entretien de leur pays, le respect de l’environnement, de leurs concitoyens comme de leurs ancêtres et leur dévouement désintéressé à la cause de leur terroir et de ses habitants.

Je dis merci également au secrétaire de Mairie, Xavier Guillemot, pour sa constance, sa compétence et son efficacité en précisant qu’aujourd’hui même, il fête son anniversaire mais que je ne dirai pas son âge car les personne âgées doivent être respectées !

Bon et heureux anniversaire Xavier.

Merci également à notre employé communal, Paul Devidal, qui, par son travail et son efficacité maintient notre commune dans un état frisant la perfection. Chemins et esplanade, orée des bois et fossés encombrés, station d’épuration et bricolage, il réalise tous les travaux avec toujours autant de compétence. Donc, merci Paul !

Bien que nous ayons eu peu de neige ces temps-ci, je remercie tout de même Franck ROUVEURE pour son aide et sa vigilance, toujours prêt à venir désenneiger nos routes et chemin communaux.

Merci ensuite à Isabelle notre factrice, toujours prête, comme les scouts, à rendre service ; que ce soit par temps de pluie, de neige ou de canicule elle trouve toujours les moyens de se déplacer pour notre plaisir. Ou pour notre mécontentement quand elle nous apporte le courrier des impots ! Mais profitons-en car, bien qu’elle ne le paraisse pas, elle est arrivée à un âge où les instances administratives la renvoient chez elle pour s’occuper enfin de sa famille qu’elle avait délaissée depuis plus de 30 ans ! En effet Isabelle s’en va rejoindre la société des joyeux retraités dont nous avons quelques exemplaires dans cette salle aujourd’hui !

Alors, ma chère et sympathique Isabelle, même si j’ai de la peine à te voir nous quitter, je te souhaite une longue et heureuse retraite sous les applaudissements de la foule en délire  !

Puisque je parle des retraités j’en profite pour rendre hommage à nos doyens, André Soubeyre du Chomet et Thérèse Dioudonnat de Lamothe.

Et enfin je voudrais complimenter, comme chaque année, les membres du comité des fêtes avec son Président Vivien Giroux, pour l’élan qu’ils donnent aux festivités communales, telles que la Fête patronale et qui je l’espère continueront dans cette voie qui remet Saint-Pal au niveau de bien des communes de plus grande importance quant aux animations proposées. Je sais que cette année diverses autres festivités ont encore été prévues telles qu’un repas ‘’choucroute’’ début mars et un autre fin novembre. Seul Johnny Haliday sera absent de ces festivités. Je remercie donc tous ces jeunes bénévoles accompagnés de quelques vieux !

Je remercie également tous les bénévoles qui ont participé au Téléthon pour lequel plus de 2000 euros ont été récoltés, chiffre évidemment le plus important du canton, voire de la Haute-Loire !

Ensemble nous essayons d’œuvrer au service et au bien-être des Saint-Palines et Saint-Palins et c’est devant vous que je tenais à rendre hommage à toutes ces personnes sans lesquelles nous plongerions dans l’anonymat. Nous voulons une commune qui bouge avec des habitants qui s’engagent, dans un contexte institutionnel qui je l’espère, nous satisfera et dont Saint-Pal doit être l’une des composantes.

A propos de l’évolution de notre commune je vous informe que début février un nouveau site internet lui sera consacré. Ce site a été réalisé en collaboration avec le journal l’Eveil.

Ensuite je salue nos nouveaux résidents, en l’occurrence les membres de la famille PINA qui ont réintégré leur maison à Combres, la famille HARNY, locataire du presbytère, et monsieur Rodrigue TIMPANI, nouvel habitant de Serres. Notre commune se maintient démographiquement car cette année nous avons 10 enfants scolarisés à la Chaise-Dieu (2 à Vedières, 3 à Combres, 4 au presbytère et un à Pissis) 2 à Polignac et 4 en enseignement à domicile à la Grange. La relève est donc bien là !

Enfin, je renouvelle mes vœux pour vous tous ici présents, mais également mes vœux pour le monde, mes vœux pour une paix durable, pour une diminution ou même une éradication de la souffrance. Je souhaite que la fameuse crise que nous vivons en France ait disparu et fasse place à une période de reprise, de renaissance économique. Je voudrais que la misère ne soit qu’un souvenir et non pas un combat quotidien, et que les gilets jaunes obtiennent en partie gain de cause afin que cessent ces mouvements qui sont une sanction pour notre pays. Je vous souhaite donc sincèrement tout le bonheur du monde. Pour moi aussi, d’ailleurs !

Je vous remercie de votre attention et je vous propose de déguster la traditionnelle galette de rois et de prendre le verre de l’amitié. Encore bonne et heureuse année à tous !