Saint-Pal-de-Senouire, Lundi 09 Décembre 2019, 6 °C, Nuageux
Mairie de Saint-Pal-de-Senouire
Le Bourg
43160 Saint-Pal-de-Senouire
04 71 00 91 93
04 71 00 11 17
Nous écrire

Saint Pal de Murs jusqu’en 1946

Au cours des siècles, Saint Pal de Senouire changea plusieurs fois de nom.

On le retrouve en effet cité en 1252 Saint-Pauli-de-Murs, en 1379 Saint-Paul, en 1401 Saint-Poul, ou encore en 1793 Pal-SenoireSaint Pal de Murs jusqu’en 1946.

Le 3 juin 1946, pour éviter les confusions postales avec la commune de Saint-Pal de Mons (également en Haute-Loire), le conseil municipal fit le nécessaire pour que l’appellation Saint-Pal de Murs devienne Saint-Pal de Senouire.

Saint Pal de Senouire vue aérienne avant les aménagements

Au 1er janvier 2019

Population totale : 113 habitants

(dont Population municipale : 110 habitants

et Population comptée à part : 3 habitants)

124 habitations

(dont 53 résidences principales,

68 résidences secondaires

et 3 logements vacants)

Superficie : 1 835 ha

Bois et landes : 1 095 ha soit 59.67 %

Altitude : de 785 à 1205 mètres moyenne 850 mètres

Saint Pal de Senouire après les aménagements de 2016 / 2017

Les villages

Plusieurs villages, en dehors du bourg composent la commune : 


La Bastide, Le Breuil, Le Chomet, Clersanges, Combelles, Combres, Julliard, La Grange, Lamothe, Molimard, Montestudier, Pissis, Le Sap, Serres, Valiop, Vedières.

Fête du village fin août pour la Saint Barthélemy ou le dimanche suivant

(Saint Barthélemy Patron de la Paroisse avec Saint Paul à qui est consacrée l'église)

La Commune adhère à :

Agglomération du Puy en Velay
Parc Livradois Forez
Bibliothèque Départementale avec Altibox
Association des Elus de la Montagne
Association des Maires
Association des Maires Ruraux
SICALA

La commune de Saint Pal de Senouire fait partie du Canton du PLATEAU DU HAUT VELAY GRANITIQUE. Le bourg est à 7,800 kilomètres au sud-ouest de La Chaise Dieu (10 kilomètres par la route). La commune est limitée au nord par Connangles, à l’ouest par Connangles Montclard et Collat, au sud par la Chapelle Bertin, à l’est par Monlet et Sembadel.

Superficie : 1 835 ha

La commune s’étend en gros sur 6 km du nord au sud et 4 km d’est en ouest.

Relief : Nous sommes en contact des Monts du Velay et du Plateau granitique de la Chaise Dieu. Le plateau a été profondément entaillé par la Senouire et ses affluents. A l’ouest le massif de Chantelauze domine toute la région.

On peut distinguer :

  • Le plateau : on retrouve des terrains relativement plats dans les régions de Pissis

Monlimard 950 à 1000m d’altitude - Combres et Vedières 1000m - Le Chomet 1000m. Le plateau a été profondément entaillé par les ruisselets qui se jettent dans la Senouire. La ligne des crêtes : prolongement des monts du Velay, culmine à 1100m à la Grange et au Signal du Mazel. Elle forme la bordure est de la commune.

  • Le massif de Chantelauze est le point culminant de la commune avec une altitude de 1 204 m. Il s’étend également sur Berbezit, Connangles, Collat et Montclard.
  • La vallée de la Senouire : la Senouire coule tout d’abord en direction nord-sud puis après Julliard dans la direction nord-ouest, sud-ouest, elle traverse la commune sur une longueur de 6 à 7 kilomètres. La largeur de la vallée est très variable, 50 à 100 mètres à Lamothe, 100 à 250 mètres entre Lamothe et Clersanges où elle est la plus large, 50 mètres à peine à Saint-Pal. A sa sortie de la commune, la Senouire coule dans de véritables gorges. L’altitude de la vallée varie de 850 mètres à Lamothe à 789 mètres à la Prade.

Géologie

La commune de Saint Pal de Senouire appartient au plateau granitique de la Chaise Dieu dont elle en est la partie sud. Nous aurons donc des terrains cristallins formés de roches granitoïdes. A noter que le volcanisme ne s’est pas fait sentir sur la commune.

L’est de la commune, voisin des communes de Sembadel et de Monlet est constitué par du gneiss (la Grange, le Chomet) et du granit.

L’ouest de la commune, massif de Chantelauze, la base géologique est constituée par des micaschistes, au pied du massif on trouve un granite à gros cristaux donnant des arènes fraîches riches et très profondes.

La majorité des sols proviennent de la décomposition du granit et du gneiss, décomposition qui donne un sol peu profond, léger, relativement facile à travailler, mais pauvre (sol de varenne).

La vallée de la Senouire : elle est formée d’alluvions, apportés par la Senouire et ses affluents. Nous rencontrerons dans la vallée des sols imperméables, humides, plus ou moins marécageux, occupés par des prairies ou des patûres.

Hydrographie

La Senouire, seule rivière de la commune, prend sa source à 1050 - 1100m d’altitude, dans la commune de Sembadel. Elle contourne la Chaise Dieu qu’elle alimente en eau (étang du Breuil) coule d’abord en direction sud-nord et enfin nord-sud.

Elle entre dans la commune à Lamothe (851m), passe à Saint-Pal de Senouire (838m), à Julliard et quitte le territoire de la commune à la Prade (800m). Puis après avoir arrosé Paulhaguet, Lavaudieu et Domeyrat elle se jette dans l’Allier entre Vieille-Brioude et Brioude.

La vallée : la Senouire coule dans une vallée assez étroite aux environs de Lamothe, celle-ci va en s’élargissant près de Clersanges où la largeur est maximum, les pentes en sont douces. Après Saint-Pal, la Senouire s’enfonce dans des gorges aux pentes rocheuses et abruptes, très étroites et ne manquant pas de pittoresque, et ce jusqu’à Sainte-Marguerite, "le saut du matelot" étant un des sites les plus remarquables.

Les affluents : ils sont tous de peu d’importance, sauf les ruisseaux d’Intranges et des Moulis. Dans la commune on les désigne sous le nom de "raza". Tous ont un cours extrêmement rapide et souvent, sur un parcours de 1 à 2 kilomètres, ils passent de 1000 à 850 mètres d’altitude, ils ont creusé de véritables ravins dans le plateau. Ce sont :

Sur la rive droite :
  • Le ruisseau d’Intranges-les Faux, qui se jette dans la Senouire à Lamothe.
  • Le ruisseau de Clersanges
  • Le raza de Vedières.
Sur la rive gauche :
  • Le raza de Montestudier
  • Le ruisseau de Hierbettes-Moulis qui se jette dans la Senouire à Julliard
  • Le raza des Cendres
  • Le raza de Serres
  • Le raza de la Bastide.

Régime : la Senouire et ses affluents ont un régime très irrégulier. Les fortes eaux se situent au printemps (fonte des neiges, pluies abondantes), à l’automne (pluies).

En hiver la rivière a beaucoup moins d’eau, elle est d’ailleurs fréquemment prise par les glaces. C’est en été que les eaux sont les plus basses et le lit de la rivière est presque à sec.

De mai à septembre en cas de fortes pentes les eaux ruissellent très vite jusqu’à la Senouire, celle-ci, grossie par ses affluents transformés en torrents, monte très vite. Le ruissellement des eaux cause parfois des dégâts importants, limités heureusement par le boisement des pentes de la vallée.

Etang : le premier cadastre établi dans la commune en 1812 fait mention d’un étang à Vedières Haute. Cet étang artificiel de 6538 m2, sur le raza de Vedières, qui alimentait un moulin, a aujourd’hui disparu.

Climat

Nous sommes dans une région élevée, largement ouverte à tous les vents. Le climat sera donc rigoureux avec de fortes variations de températures et d’importantes chutes de pluie ou de neige. Une différence notable existe cependant entre la vallée et les hauteurs.

Les vents : les vents dominants soufflent de l’ouest, du nord-ouest ou sud-ouest, ils amènent en général des pluies abondantes. Les vents du nord, froids et secs (bise) et du sud sont généralement fréquents.

Les températures : la moyenne annuelle est de 7° à 8°, le minimum moyen -10°, minimum exceptionnel -28° en février 1956 ou -29° en février 2005.

Les hivers sont froids et rigoureux, avec de fortes gelées principalement dans la vallée (-10° est courant à Saint Pal), les printemps frais et pluvieux, les étés chauds et orageux, les automnes frais également malgré de belles journées ensoleillées. Les gelées sont nombreuses 80 jours par an en moyenne de décembre à mai. Dans la vallée de la Senouire elles sont encore plus fréquentes et ne sont pas rares en juin et même fin août.

Les précipitations : la moyenne annuelle des précipitations est de 800 à 850 mm, se répartissant de la façon suivante :

  • Janvier à mars : neige et pluies fines
  • Avril - mai : pluies
  • Juin à septembre : pluies et orages
  • Octobre - novembre : pluies
  • Décembre : pluies et neige

Les pluies sont abondantes au printemps et en automne. Les chutes de neige ont lieu de novembre à mars. Il y a en moyenne 40 jours de neige par an. Les orages sont à craindre de mai à septembre, ils sont accompagnés très souvent de chutes de grêle.

En 1806 la commune de Saint-Pal comptait 742 habitants.

A partir de 1886 la population, 707 habitants, n’a cessé de diminuer pour arriver à 99 habitants en 2006 (596 en 1906, 413 en 1926, 336 en 1946, 268 en 1968, 143 en 1990).

Une stabilisation est enregistrée depuis les années 2000. Avec ces dernières années, une encourageante petite progression en 2019 : 113 habitants.

Nom des habitants de Saint-Pal de Senouire : les Saint-Palins et les Saint-Palines.